Tri des biodéchets : que prévoit l’Agglomération ?

Cœur d’Essonne Agglomération, depuis toujours engagée dans une démarche éco-responsable, est chargée de la compétence de prévention et de gestion des déchets. À ce titre, elle doit proposer à ses usagers des solutions de valorisation de leurs biodéchets au plus tard au 1er janvier 2024 (dispositions de la loi AGEC du 10 février 2020). Depuis sa création, l’Agglo collecte les déchets verts dans les secteurs pavillonnaires. En 2021, elle se lance dans une expérimentation audacieuse, innovante et réussie de collecte des biodéchets alimentaires. Que se passe-t-il au 1er janvier 2024 sur le territoire concernant le tri des biodéchets alimentaires ?

Qu’est-ce qu’un biodéchet ?

Un biodéchet correspond à l’ensemble des ordures organiques, putrescibles, biodégradables et non dangereuses, comme :

  • les déchets alimentaires : restes de repas, épluchures, produits périmés…
  • les déchets verts de jardin : tontes de pelouse, feuilles mortes, tailles d’arbustes, haies, brindilles…

Environ 1/3 du contenu des poubelles ménagères des Français est constitué de déchets alimentaires. Ce qui représente 83 kilos de déchets alimentaires par habitant et par an.

Que dit la loi ?

Le tri à la source des biodéchets devient obligatoire pour tous les producteurs et détenteurs de biodéchets à partir du 1er janvier 2024. Cette réglementation provient de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (dite loi AGEC) du 10 février 2020. Pour répondre à cette injonction, les collectivités peuvent :

  • favoriser le tri à la source et la valorisation sur place par le compostage individuel ou collectif de proximité
  • organiser une collecte séparée suivie d’une valorisation industrielle

Si le respect de cette obligation relève du comportement de chacun, il incombe au service public de gestion des déchets de créer les conditions de la généralisation effective du tri à la source des biodéchets.  

Les solutions déjà mises en œuvre par l’Agglo

Recyclage des déchets verts

Depuis son origine, Cœur d’Essonne Agglomération collecte les déchets végétaux en porte-à-porte dans les secteurs pavillonnaires et séparément des autres déchets. Cette ressource collectée est revalorisée pour produire de l’amendement organique végétal (AOV) sous forme de compost.

Compostage domestique et collectif

Le compostage domestique est une initiative qui consiste à mettre ses déchets de cuisine et certains de ses déchets verts dans un composteur de jardin ou à l’intérieur de chez soi. Le processus de compostage réduit par 3 les volumes des biodéchets jetés dans les ordures ménagères.

En fonction du lieu d’habitation, l’usager peut utiliser :

  • un composteur individuel de jardin en maison ;
  • un composteur partagé au pied des immeubles.

Cœur d’Essonne Agglomération met à disposition de ses usagers, gratuitement et depuis plusieurs années, des composteurs individuels et collectifs. Une formation pour optimiser leur utilisation est dispensée par un maître composteur.

La demande d’un composteur individuel se fait via le site Internet depuis la page Réduction des déchets.

Cœur d’Essonne accompagne également les collectifs qui souhaitent mettre en place des composteurs en pied d’immeuble. Les demandes peuvent être faites par mail à dechets@coeuressonne.fr ou par téléphone au 0800 293 991.

Ces deux solutions (collecte des déchets verts dans les secteurs pavillonnaires et compostage individuel et collectif) répondent d’ores et déjà aux conditions en vue de la généralisation du tri des biodéchets à la source sur le territoire.

Afin d’inciter et de faciliter le geste de tri pour chaque administré, l’Agglo souhaite continuer d’apporter et de mettre en place des solutions qui sont d’une part conformes aux exigences de la loi et d’autre part innovantes. 

Expérimentation de collecte de biodéchets

L’Agglomération a mené une expérimentation de décembre 2021 à juillet 2022 avec la Société d’Économie Mixte d’Actions pour la Revalorisation des Déchets et des Énergies Locales (SEMARDEL) dans les communes de Guibeville, Cheptainville, Leuville-sur-Orge et les collectifs de Saint-Michel-sur-Orge rassemblant plus de 3 800 foyers en habitats collectif et individuel. Lors de cette expérimentation, la collecte des biodéchets alimentaires était intégrée aux ordures ménagères.

Les habitants étaient invités à trier les biodéchets alimentaires dans des sacs de couleur spécifique. Ces sacs étaient ensuite déposés dans le bac des ordures ménagères. La collecte des sacs de couleurs se faisait donc en même temps que les sacs d’ordures ménagères n’engendrant ni bacs, ni tournées de camions collecteurs supplémentaires. Arrivés au centre de tri, les sacs de biodéchets alimentaires étaient séparés des autres sacs d’ordures ménagères par reconnaissance optique sur une chaîne de tri dédiée.

Les résultats de cette expérimentation ont été très encourageants. Avec un 88% de taux de pureté, 38 tonnes de biodéchets purs ont été collectés et pourraient permettre de produire :

  • 1,39 tonne de biométhane, représentant le carburant nécessaire à 49 tournées de camions collecteurs ;
  • 33 tonnes d’amendement organique, utilisé en agriculture pour enrichir les sols.

Construction de l’unité de tri

Cette expérimentation réussie a démontré aux collectivités voisines et au SIREDOM (Syndicat pour l’Innovation, le Recyclage et l’Énergie par les Déchets et les Ordures Ménagères) la pertinence de la solution de collecte intégrée. Le SIREDOM a décidé d’accompagner le déploiement de cette collecte en actant la réalisation d’une plateforme de préparation des biodéchets ainsi collectés en vue de leur méthanisation dans un outil industriel de SEMARDEL, lui aussi en construction.

Après avoir été séparés des sacs de couleur permettant leur tri par les habitants, les biodéchets alimentaires pourraient être acheminés vers le méthaniseur situé à 500 mètres, et les ordures ménagères résiduelles transportées vers l’usine d’incinération située face à l’unité de tri.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×