Le Modul’Air – Espace d’innovations récompensé

Le Modul’air – Espace d’innovations, situé sur La Base 217, est le projet lauréat du “Trophée Eiffel 2022” dans la catégorie “Travailler”. Sa structure en containers maritimes a séduit le jury de ce prix consacré aux architectures réalisées en acier en France.

Sa structure originale visible depuis la D19, à Brétigny-sur-Orge, à l’entrée de la Base 217 attire les regards avec ces empilements de containers blancs enchevêtrés dans une structure métallique et des vitres jouant sur la transparence.

Ce jeudi 6 octobre, cette structure en containers maritimes a séduit le jury de ce prix consacré aux architectures réalisées en acier en France, le Concours Acier 2022 organisé par ConstruirAcier. Sylvain Tanguy, Président de la SPL Air 217 (maître d’ouvrage délégué) a reçu ce prix en compagnie des autres participants au projet :


– Architecte : Laurent Graber LFA Looking For Architecture et Sale (Moex)
– Bureau d’études : NEPSEN
– Constructeur métallique : CAPSA Container
– Métallier : CIMAC

Ce bâtiment de près de 2 000 m2 réutilise 45 containers maritimes en acier qui ont été modifiés afin d’abriter un nouveau pôle d’excellence dédié aux entreprises innovantes, notamment celles œuvrant sur la filière du drone civil. Récompensé dans la catégorie “Travailler”, le Modul’air – Espace d’innovations a montré que la créativité dans le réemploi de matériau est bel et bien possible.

Le mot de l’architecte

Laurent Graber
Architecte, co-dirigeant

Looking For Architecture

Qu’est-ce que cela représente pour vous d’avoir obtenu le Trophée Eiffel ?

Une fierté ! C’est une reconnaissance du travail partenarial accompli entre les différents corps de métiers, l’Agglo et la SPL Air 217 (Maître d’ouvrage délégué) autour des ingrédients métalliques que constituent le container maritime et la superstructure qui le coiffe.

Cette année, vous succédez au grand architecte Renzo Piano qui est à l’origine du Centre Pompidou. En 2021, il a remporté le même trophée pour la Maison des avocats à Paris. Vous devez être d’autant plus fier ?

Évidemment ! Succéder à cet architecte qui est une grande référence dans l’histoire de l’architecture contemporaine, c’est très prestigieux ! Nous sommes des artisans comparés à son grand cabinet, nous ne jouons pas dans la même cour mais c’est flatteur de passer après lui.

Le Modul’air est composé essentiellement de containers en acier. Comment avez-vous abordé ce projet ?

Ce qui a fait la singularité de la commande, c’était que ce bâtiment devait être réalisé à partir de containers maritimes. Nous avions déjà fait de la cargotecture* et nous avons vite saisi les avantages de cette construction, mais aussi les inconvénients. 

C’est un ingrédient qui est très séduisant en termes de design mais qui a beaucoup de contraintes liées à sa matérialité et notamment au fait qu’il n’est pas destiné à être un élément qui compose un bâtiment. C’est un objet ultra standardisé qui sert d’abord à transporter des marchandises. Notre expertise sur ce type de construction a donc pu être confrontée avec l’idée qui nous a été présentée et avec le savoir-faire de Capsa Container, constructeur modulaire.

Le container a été utilisé principalement pour des espaces intérieurs, placés sous la superstructure en acier. Le bâtiment fait référence à l’histoire aéronautique de La Base 217, avec l’idée de réemprunter certains éléments de vocabulaire issus des registres architecturaux et de construction aéroportuaire : hangar, aérogare, etc…

L’acier a été transformé à 100% en France grâce à une filière encore très implantée dans le département de la Loire qui a encore une forte expertise autour de l’industrie métallurgique.

Ce qui a séduit le jury, c’est que l’on retrouve l’acier dans tous ses états, notamment avec le recyclage du container. Même si nous n’avons pas pu utiliser des containers en fin de vie car le réemploi est beaucoup plus compliqué à réaliser dans un bâtiment où l’on doit garantir une sécurité et des normes alors que l’objet a été abîmé.

Avec ce prix, sentez-vous ce bâtiment, à son échelle, dans la lignée de Gustave Eiffel et de l’histoire de la construction en acier ?

C’est prestigieux car le Trophée Eiffel s’inscrit dans l’héritage du leader de la créativité, à la pointe de l’innovation dans l’histoire de la construction métallique moderne. Il n’y a pas, à mon sens, de référence plus prestigieuse qu’Eiffel dans le monde.

*architecture en containers maritimes.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×