Branchements d'assainissement

Les eaux usées

Dans chaque habitation, l’eau que nous utilisons à des fins ménagères (lessive, cuisine...) ou sanitaires (WC, bains...) est considérée comme « polluée ». On appelle cela les « eaux usées ».
Ces eaux usées sont dirigées, via les tuyaux de la maison, dans le réseau public d’eaux usées, puis conduites vers une station d’épuration. Elles y sont alors traitées avant d’être évacuées vers le millieu naturel (rivière ou fleuve).
Le réseau public d’eaux usées est prévu pour gérer l’afflux normal des habitations environnantes.

 

Les eaux pluviales

Les eaux pluviales sont issues du ruissellement des toitures, des terrasses et des chaussées suite aux précipitations.
Le réseau public d’eaux pluviales est destiné (et dimensionné) à recevoir uniquement les eaux de ruissellement de voiries. C’est pourquoi les usagers doivent gérer les eaux pluviales de leurs habitations sur leur parcelle soit par rétention, infiltration, ou réutilisation afin d’éviter que les canalisations
publiques d’eaux pluviales se mettent en charge et débordent en provoquant des inondations en domaine privé.

Les bons branchements

Les siphons et les grilles situés à l’intérieur d’une habitation sont considérés comme des points d’eaux usées et doivent donc êtres raccordés au réseau d’eaux usées. Par contre, ceux situés à l’extérieur, collectant les eaux de pluie, doivent être gérés dans la parcelle par infiltration ou rétention. À défaut, ils doivent être raccordés au réseau d’eaux pluviales, après rétention, en cas d’impossibilité technique de conserver les eaux pluviales dans la parcelle.

Les mauvais branchements

Quelques explications sur les trois « mauvais »  branchements possibles :

  • si les eaux usées sont rejetées avec les eaux pluviales, elles rejoignent alors le millieu naturel (sol, rivière, nappe phréatique) sans traitement et donc le polluent !
  • si les eaux pluviales sont évacuées dans le réseau d’eaux usées, cela entraîne, par temps de pluie, la mise en charge des réseaux et la saturation des stations d’épuration, qui ne sont pas dimensionnés pour cela...
  • si toutes les eaux pluviales des parcelles privées sont évacuées au réseau public d’eaux pluviales, l’apport d’eau vers la rivière devient trop important et peut entraîner la mise en charge du collecteur pluvial et son débordement sur la voie publique.

 

 

Création d'un branchement d'eaux usées 

Lors d’une construction ou de certaines mises en conformité, il est nécessaire de créer un branchement, c’est-à-dire un raccordement sur un réseau public d’eaux usées. Toute demande de création de branchement est soumise à l’accord préalable de l’Agglo. Elle doit être faite auprès du Pôle Assainissement de l’Agglomération : faire une demande.

Pour ces travaux, l’Agglomération demande une participation financière aux usagers.

Protection contre les reflux 

Lors de fortes pluies, ou d’obstruction des réseaux d’eaux usées, le niveau d’eau dans les réseaux publics peut s’élever jusqu’au niveau de la chaussée et refouler dans les sous-sols des bâtiments. C’est pourquoi, quand il existe des évacuations situées sous le niveau de la chaussée, il est important d’installer des dispositifs antirefoulement. Ainsi, les sous-sols sont protégés des inondations par reflux des réseaux. L’installation, l’entretien et les réparations de ces dispositifs sont à la charge du propriétaire. En cas d’absence ou de défaillance de ces dispositifs, aucune inondation intérieure ne pourrait être imputée à l’Agglomération.

L'assainissement en quelques chiffres

Cœur d'Essonne Agglomération veille au bon fonctionnement des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales situés sur son territoire. Elle gère ainsi :

  • 1100 km de réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales
  • 45 000 branchements d’eaux usées environ
  • 109 postes de relèvements
  • 86 bassins de rétention à ciel ouvert

Plus d'infos

Situation

Pôle Assainissement

20 rue Denis Papin 91340 Saint-Michel-sur-Orge

Numéro vert : 0 800 23 12 91