Le projet Sésame

Sésame, le fruit d’un travail collectif

Comment faire de notre Agglomération, un territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire ? Pour répondre à ce pari un peu fou, l’Agglomération lançait, il y a quelques mois, le projet Sésame, une initiative globale et innovante, au service des Coeur d’Essonniens.

Récemment primé par l’État, Sésame se distingue en effet par sa capacité à fédérer tous les maillons de la chaîne (acteurs agricoles, économiques, institutionnels, associatifs et industriels) pour proposer de nouveaux modèles agricoles et alimentaires, sur notre territoire comme à l’échelle régionale.

LA NÉCESSAIRE PRÉSERVATION DES TERRES AGRICOLES

Premier axe, indissociable de la transition agricole, celui de la préservation des terres et de la mobilisation du foncier en faveur de l’implantation de fermes. Sésame est né d’une volonté claire : accompagner les agriculteurs existants et permettre l’installation de nouveaux. Différents acteurs, tels que la Chambre d’agriculture d’Île-de-France, la SAFER ou Terres de liens, se sont ainsi associés au projet pour travailler autour de la question du foncier avec les 21 communes de l’Agglomération.
Leurs objectifs ? Faire émerger un nouveau modèle agricole plus proche des besoins des agriculteurs, permettre la structuration des filières locales, la diversification des débouchés économiques, favoriser la commercialisation en circuits courts en limitant les intermédiaires mais également privilégier une agriculture qui préserve l’environnement. De quoi participer pleinement à la création des 100 fermes prévues dans ce projet.

DES PRODUITS BIO ET LOCAUX POUR TOUS

Mais la réussite d’une telle transition passe aussi par un travail plus global, autour des différents champs d’action, de la graine à l’assiette.
À travers Sésame, l’Agglomération fait en effet le choix d’agir aussi bien sur la production que sur la transformation (via la création d’ateliers de transformation comme celui de Mémé Georgette) ou sur la distribution.
Des circuits courts à l’approvisionnement des cantines scolaires en passant par une distribution accessible à tous, y compris aux plus fragiles, Sésame doit permettre à chacun de pouvoir profiter de tous ces produits bio et locaux, au quotidien.

UN PROJET TRANSVERSE

Fruit d’un travail collectif, Sésame a mobilisé différents partenaires : des chambres consulaires, des associations, des institutions publiques mais aussi des entreprises et des acteurs de la recherche. La transition agricole et alimentaire nécessite une action coordonnée et forte du public et du privé.
Sésame prévoit par exemple la mise en place de dispositifs de recherche appliquée à notre territoire, la création de services numériques pour mettre en relation l’offre et la demande ou encore le développement de formations spécifiques dédiées aux agriculteurs et futurs agriculteurs bio.
Des dispositifs transverses qui permettront sans nul doute d’activer tous les leviers pour faire de notre Agglomération un territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire.

Plus d'infos