Centre d'art contemporain (CAC)

Nanti d’un espace d’exposition en forme de passage, le CAC Brétigny développe une programmation qui fait des artistes et des publics de véritables usagers et qui positionne le centre d’art en lieu de vie du territoire.

Expo Liz Magic Laser jusqu'au 30 juillet 2017 © Aurélien Mole

Le CAC Brétigny a rouvert ses portes dans un espace rénové, avec une nouvelle direction et une nouvelle équipe. Depuis juin 2016, Céline Poulin assure la direction artistique et administrative du CAC Brétigny.

Des saisons en mouvement

Chaque saison s’articule comme un mouvement musical en quatre temps.

  • L’Ouverture : c’est «la keynote», celle qui donne le ton. La saison démarre ainsi au centre d’art par une exposition emblématique des enjeux qui animeront l’année.

  • Le Thème : dans un morceau musical, le thème trace le motif d’ensemble. Construite en partenariat, cette exposition-enquête permet d’explorer un sujet en invitant à la participation élèves, étudiants, amateurs jeunes ou seniors, grâce à des résidences, colloques, rencontres, ateliers, événements...

  •  Le Solo : le solo permet de mettre à l’honneur un élément particulier. Ici, il opère un focus sur un artiste représentant une tendance du thème annuel.

  • Le Final : il réunit en chorus tous les protagonistes du morceau. L’exposition finale se déploie dans plusieurs lieux pour transfigurer le quotidien.

 

Saison 2016-2017 : «  Chants de distorsion »

Inspirant le titre choisi pour la saison 2016-2017, l’expression «champ de distorsion» désigne la puissance charismatique de Steve Jobs, co-fondateur d’Apple, qui réussirait à influencer les plus rétifs de ses collaborateurs. Un champ magnétique semble déformer la perception de quiconque l’approche, toujours dans l’intérêt de son émetteur. Si les œuvres provoquent cette modification de la réalité, elles ont ceci de particulier que leurs chants se construisent dans la relation même qui les relie à celui, celle ou ceux qui écoutent, à l’autre.

Discours primal - Liz Magic Laser

Du 13 mai au 30 juillet 2017

Les rendez-vous de l'exposition

Samedi 1er juillet, 15h-18h Le Final au CAC Brétigny ! —Performances et projections

Lidwine Prolonge, Géraldine Longueville et Angélique Buisson, associée à Lina Schlageter, nous proposent chacune des interventions et des performances qui font état des investigations et expériences de collectes, traductions et translations menées sur le territoire du CAC Brétigny. Des vidéos de Mercedes Azpilicueta, Ulla von Brandenburg, Alejandro Cesarco, Till Roeskens et Katarina Zdjelar seront également projetées à cette occasion. L'exposition «Discours Primal» reste à découvrir jusqu'au 30 juillet.

Le mot de la directrice du CAC, Céline Poulain :

Une des scènes de film qui m’a le plus marquée ces dernières années est celle où l’on voit Julianne Moore, alias Havana Seegrand, aux prises avec son coach Stafford Weiss, interprété par John Cusack, dans Maps to the Stars de David Cronenberg, adapté du livre culte de Bruce Wagner.

La femme est allongée à plat ventre sur un matelas de gymnastique, l’homme positionné derrière elle lui intime d’extirper par des cris les angoisses de sa relation passée et présente avec sa mère, célèbre actrice décédée. L’actrice hurle ainsi, le visage baigné de larmes, des messages de bienvenue à l’attention du fantôme maternel, «Mi casa es tu casa!».

La thérapie pratiquée de manière évidemment caricaturale par Stafford Weiss est connue sous le nom de «Thérapie primale». Très en vogue dans les années 1970 aux États-Unis, elle fut développée par l’américain Arthur Janov. Il s’agit d’un travail de régression pour retrouver la très petite enfance et parvenir à la formulation d’un cri issu de cette période dite primale. Liz Magic Laser ressuscite cette pratique dans son intégrité en 2017, à l’occasion des élections présidentielles américaines et françaises.

Dans son film Primal Speech, Liz Magic Laser filme ainsi un groupe de personnes confiné dans une chambre d’isolement capitonnée. Chacune, aiguillée par un coach, va fouiller en elle les fondements de ses relations aux hommes et femmes politiques qui peuvent potentiellement la diriger. Dans un renversement proche de «l’Anti-Œdipe» de Deleuze & Guattari, Liz Magic Laser met à jour nos motivations les plus subjectives et enfantines en tant que citoyens.

Primal Speech poursuit la projection par l’artiste de nos relations ambiguës et conflictuelles à l’autre. L’exposition présente ainsi plusieurs des travaux précédents de Liz Magic Laser expressément traduits ou doublés. My Mind is My Own et The Thought Leader, menés par des enfants acteurs, mettent en scène des individus utilisant des méthodes de développement personnel pour prendre part aux formes populaires du discours public et les critiquer.

Plusieurs pièces montrent le système d’expression oratoire codifié par François Delsarte, chanteur, pédagogue et théoricien du mouvement et de la voix en France. L’exposition est conçue comme un espace à usager, afin de se mettre soi-même au travail.

«Discours primal» est la première exposition monographique en France de l’artiste américaine Liz Magic Laser.


Qui est Liz Magic Laser ?

Liz Magic Laser (1981, New York) vit et travaille à Brooklyn (New York, Etats-Unis). Son travail de vidéaste et de performeuse a fait l’objet d’expositions monographiques au Kunstverein Göttingen (Allemagne, 2016), au Mercer Union de Toronto (Canada, 2015), à la galerie Wilfried Lentz à Rotterdam (Pays-Bas, 2015), à la galerie Various Small Fires à Los Angeles (États-Unis, 2015), à la Paula Cooper Gallery à New York (États-Unis, 2013), à la Westfälischer Kunstverein de Münster (Allemagne, 2013), à DiverseWorks à Houston (États-Unis, 2013) ainsi qu’à la Mälmo Konsthall (Suède, 2012). Elle a également participé à des expositions collectives au Swiss Institute à New York (2016), au Museum of Contemporary Art de Cleveland (2016), au Whitney Museum of American Art à New York (2015) ainsi que dans le cadre des 12e Expositions suisses de sculpture de Bienne ESSSPA (2014), à la Lisson Gallery à Londres (2013), au Musée d’art moderne de Moscou (2012), dans le cadre de la Biennale Performa 11 de New York (2011) et de la Biennale d’arts graphiques de Ljubljana (2011), ainsi qu’au MoMA PS1 à New York (2010). Liz Magic Laser s’est vu décerner divers prix et récompenses, parmi lesquels celui de l’Alfried Krupp von Bohlen und Halbach Foundation et le Southern Exposure Off-Site Graue Award en 2013, le New York Foundation for the Arts Fellowship en 2012 et le Franklin Furnace Fund for Performance Art en 2010. Une exposition monographique lui sera consacrée à partir de mai 2017 au Jupiter Artland (Écosse). Liz Magic Laser est représentée par les galeries Various Small Fires à Los Angeles et Wilfried Lentz à Rotterdam

 

Expositions passées

VOCALES

Du 4 février au 23 avril 2017

Une exposition de Céline Poulin, Marie Preston et Stéphanie Airaud.
Avec Esther Ferrer, Núria Güell, Adelita Husni-Bey, Leigh Ledare, Devora Neumark, Christian Nyampeta, Marie Preston, Sébastien Rémy, Till Roeskens et Cyril Verde.

Pour créer ensemble, au début, il faut accepter l’indétermination et accueillir l’antagonisme, puis tâtonner, laisser advenir les discussions et travailler les ajustements. Ces points de départ et ces processus de création nous semblent favoriser — qu’elle qu’en soit l’issue — la construction des relations et la créativité de chacun.

+ d'infos

JUMP

Exposition du 19 novembre 2016 au 22 janvier 2017
Vernissage le Samedi 19 novembre à partir de 17h
Commissaire : Céline Poulin
Dispositif spatial : Jean-Pascal Flavien
Artistes : Julie Béna, Jean-Luc Blanc, Aleksandra Domanović, Zackary Drucker, Jean-Pascal Flavien, Christophe Lemaitre, Géraldine Longueville, Fabio Morais, Sean Raspet, Dennis Rudolph, The Big Conversation Space… et une invitation spéciale à la commissaire Agnès Violeau.

Le saut (JUMP) est le passage d’un plan à l'autre, d’une subjectivité à l’autre, de l’objet vers son usage possible (ou non). JUMP, dispositif spatial conçu par l’artiste Jean-Pascal Flavien, relie deux faces d’une entité — les locaux du centre d’art et son espace numérique, leur propose une traduction réciproque et incertaine. Il y a autant de types de sauts qu’il y a de combinaisons d’éléments possibles.

Les œuvres des artistes invités à habiter le dispositif jouent de l’ambiguïté de leur statut : objets de liens ou de conflits, artefacts intimes ou utilitaires, formes ambivalentes ou passages entre différentes réalités.

JUMP expérimente la manière dont les œuvres fonctionnent, travaillent au quotidien, cherchent une redéfinition des catégories et usages traditionnels, brouillent radicalement ou subrepticement le « bon sens ».  Mutant pendant toute la durée de l’exposition, JUMP réfléchit l’usage de l’espace et met en perspective l’identité mouvante du lieu

Qu’est ce qu’un centre d’art contemporain ?

Il existe une cinquantaine de centres d’art contemporain sur le territoire français. Ils apparaissent dans les années 1970 avec pour ambition d’être des lieux de production et de diffusion de l’art actuel. A la différence de la majorité des musées, ils n’ont pas nécessairement une collection. Ils ont été conçus à l’origine pour être des lieux d’accueil et d’accompagnement pour les artistes et des lieux de rencontre entre le public et l’art de son temps. Aujourd’hui nombre de centres d’art sont également pensés comme des lieux de vie pour leurs usagers et des espaces de recherches au croisement de différentes disciplines. Leur activité repose sur un programme d’expositions, de rendez-vous, d’événements, d’éditions et de médiation en direction du public.

Réuni avec la médiathèque et le Théâtre au sein de l’Espace Jules Verne, le CAC Brétigny est un équipement de la Communauté d’Agglomération de Cœur d’Essonne. Membre des réseaux D.C.A et TRAM, il reçoit les soutiens du Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île-de-France, de la Région Ile-de-France et du Conseil départemental de l’Essonne.

Présentation de l'exposition JUMP

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Actualités liées

Plus d'infos

Situation

Centre d'art Contemporain

Rue Henri Douard Bretigny-sur-Orge

Site du CAC Brétigny

Coordonnées

Tél. : 01 60 85 20 78

Envoyer un mail