• Accueil
  • Actualités
  • Signature avec Fermes d'avenir : le pôle agricole biologique sur La Base se dessine

Signature avec Fermes d'avenir : le pôle agricole biologique sur La Base se dessine

  • De gauche à droite : Maxime de Rostolan, directeur de Fermes d’avenir, Eric Balmier, membre du directoire du groupe SOS, Olivier Léonhardt, président de Coeur d'Essonne Agglomération, Nicolas Méary, maire de Brétigny-sur-Orge, Thierry Rouyer, vice-président de Coeur d'Essonne chargé de l'agriculture et des espaces naturels
  • De gauche à droite : Eric Balmier, membre du directoire du groupe SOS, Maxime de Rostolan, directeur de Fermes d’avenir, Olivier Léonhardt, président de Coeur d'Essonne Agglomération, Nicolas Méary, maire de Brétigny-sur-Orge.

La signature d’un protocole d’accord, le 7 juillet 2017 entre Coeur d’Essonne Agglomération et
l’association Fermes d'avenir marque une nouvelle étape pour la réalisation d’un pôle agricole
biologique sur l'ex-Base aérienne 217, et traduit ainsi les ambitions portées par les deux partenaires pour l’implantation d’une Grande Ferme agro-écologique productive, duplicable sur les territoires et au service d’un nouveau modèle de développement agricole.

Alors que l’intérêt pour le développement de l’agriculture biologique et des circuits courts va croissant
(Grenelle de l’environnement, plan bio Etat-Région, attente de la société civile…), le projet de
reconversion de l’ex-Base aérienne 217 prévoit la création d’un pôle agricole biologique de proximité
d’intérêt régional et départemental de 75 hectares de Surface Agricole Utile en partenariat avec la
Communauté de communes du Val d’Essonne.

A proximité du bassin de consommation le plus important de France, ce pôle agricole trouve toute sa place ; il permettra la relocalisation des activités agricoles vivrières et le développement des circuits courts sur notre territoire. L’accueil d’activités agricoles biologiques répond aussi aux attentes des citoyens désireux d’une alimentation plus saine, favorisant les qualités gustatives tout en respectant l’environnement.

Ce projet permettra aussi aux communes de développer la part des produits biologiques et locaux dans la restauration collective notamment pour les cantines scolaires.
Cette Grande Ferme répond aussi au besoin de foncier agricole pour de nouveaux agriculteurs, porteurs de projets innovants, qui souhaitent s’installer sur le site de l’ex-Base aérienne 217. Des activités diversifiées seront prévues avec notamment du maraîchage, de l’arboriculture, du petit élevage et des ateliers de transformation.

Le protocole d’accord formalise les ambitions partagées par les deux partenaires sur ce projet de Grande Ferme. Il précise les aspects techniques du projet qui seront à approfondir sur les prochains mois, dans un objectif de commencer les premiers travaux et d’accueillir les premiers agriculteurs fin 2017, pour récolter les premiers légumes bio au printemps 2018.

* L’association FERMES D’AVENIR a réalisé, en 2014, une ferme expérimentale sur le site de de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire – proche de Tours). L’objectif était de montrer qu’il est possible, sur un hectare, de créer des emplois pérennes en maraîchage biologique, avec un modèle économique viable et respectueux de l’environnement, reproductible sur d’autres territoires.

actualités liées

Plus d'infos